Global Business Monitor

Le Sondage des marchés mondiaux 2019 donne un éclairage sur les PME au Canada et ailleurs dans le monde

Le sondage a été mené auprès de 2 300 petites et moyennes entreprises (PME) réparties dans 13 pays : Canada, États-Unis, Irlande, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, France, Allemagne, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hong Kong et Singapour.

Le rapport présente l’opinion des propriétaires et des principaux décideurs des PME du secteur de la fabrication, du commerce du gros, des transports et des services.

Le Sondage des marchés mondiaux fait état du climat des affaires sur différents sujets, comme la confiance, les prévisions des ventes, l’économie, l’accès au financement et les défis au chapitre des activités, dont l’origine des problèmes de trésorerie.

Télécharger le Sondage des marchés mondiaux de BFS - Canada pour savoir quels sont les meilleurs débouchés et les enjeux pour l’année à venir selon les PME canadiennes.

Cliquer ici pour consulter l’édition internationale du rapport et découvrir comment les PME canadiennes se comparent à leurs pairs à l’échelle mondiale.

Télécharger le rapport

Principales conclusions

  • Les PME canadiennes demeurent relativement confiantes envers l’économie au pays. 54 % des PME estiment que les perspectives économiques sont bonnes et 39 % sont d’avis qu’elles s’amélioreront au cours des 12 prochains mois
  • Une PME sur trois (34 %) a du mal à générer assez de liquidités.
  • L’investissement commercial est élevé chez les PME canadiennes, avec une proportion de 89 % qui prévoient investir.
  • Les PME participent au commerce international, avec 42 % des exportateurs qui affirment que les exportations représentent plus de 50 % de leurs chiffres d’affaires
  • Plus d’une PME sur trois indique que l’accès au financement est essentiel pour se lancer dans l’exportation
  • L’accès au financement est devenu plus difficile pour les PME au cours des deux dernières années

C’est une période formidable pour les PME canadiennes. Malgré les défis actuels et les réserves quant à l’économie mondiale, les entreprises canadiennes demeurent vigoureuses et en bonne posture pour tirer profit des possibilités de croissance au Canada et à l’étranger. KASH AHMAD, DIRECTEUR GÉNÉRAL, BIBBY FINANCIAL SERVICES, CANADA

Global Business Monitor

Climat des affaires pour les PME

Malgré l’assombrissement de la situation économique dans les derniers mois, les PME canadiennes sont optimistes par rapport à l’économie nationale; 50 % croient que la situation économique actuelle est positive et 39 % s’attendent à ce qu’elle s’améliore dans les 12 prochains mois.

Il n’en reste pas moins que, depuis 2017, un nombre croissant d’entreprises sont d’avis que les conditions du marché sont mauvaises et qu’elles se détérioreront dans les prochains mois. L’incertitude économique mondiale explique probablement cette tendance de polarisation chez les PME, qui se demandent si l’économie canadienne peut résister à une autre récession aux États-Unis comme elle l’a fait il y a dix ans.

Global Business Monitor

Défis au chapitre des activités

Les PME canadiennes sont aux prises avec une augmentation des coûts et des frais généraux; une PME sur trois désigne la gestion des flux de trésorerie comme principal défi. Presque la moitié des PME ont indiqué que les paiements en souffrance de clients retardataires constituaient la principale cause des problèmes de trésorerie.


exportation

Commerce mondial

Les PME canadiennes ont le potentiel de s’imposer comme chefs de file dans le commerce mondial. Cela se manifeste par la participation des petites entreprises au commerce international. Même si moins du tiers des entreprises canadiennes ayant participé à l’étude (28 %) exportent des biens, près de la moitié (42 %) font état d’une participation élevée au commerce international et d’exportations représentant plus de la moitié (50 %) de leurs revenus.

Compte tenu de leur proximité géographique et de l’étendue de leur marché, il n’est pas étonnant que les États-Unis soient désignés par les entreprises canadiennes comme le pays offrant le plus d’occasions d’importation (37 %) et d’exportation (60 %).


Bureau

Accès au financement pour les PME

L’accès au financement s’est complexifié au cours des deux dernières années; 21 % des PME le désignent actuellement comme « mauvais », en comparaison avec seulement 7 % en 2017. La proportion des répondants dont une demande de financement externe a été rejetée a aussi légèrement augmenté à 12 % en 2019, en comparaison avec 9 % en 2017. Les PME désignent les mauvais antécédents de crédit comme la principale raison du refus de leurs demandes de financement par les prêteurs. Comme l’accès au crédit se restreint, les entreprises commenceront probablement à explorer d’autres solutions de financement.


Bureau

Pratiques de paiement

Les retards de paiement constituent un problème universel touchant des entreprises du monde entier, et les PME canadiennes n’en sont pas épargnées. Sur une note positive, les entreprises ont indiqué que 23 jours sont nécessaires pour recevoir le paiement d’un client en 2019, en comparaison avec 40 jours en 2017.

L’amélioration des pratiques de paiement fait en sorte que un nombre inférieur de PME déclarent avoir eu des créances irrécouvrables au cours des 12 derniers mois (29 % en 2019, en comparaison avec 34 % en 2017).

Les entreprises font état d’une perte moyenne de 32 763 $ en raison de créances irrécouvrables. Ces pertes ont ainsi nui à leur croissance (43 %) et certaines d’entre elles ont même dû congédier des employés (12 %).

 

Télécharger le rapport

Contact Icon

Parlez à un membre de notre équipe aujourd'hui au 866-502-4229

ou